Une minute pour le faire


Je ne sais pas pour vous, mais j'ai souvent le sentiment de courir après le temps, je me plains de ne pas avoir le temps, et je soupire quand quelqu’un me suggère d’ajouter une chose de plus à ma déjà très longue To Do List !

En cherchant des solutions, je me suis souvenue de « The one minute manager » de Kenneth Blanchard et Spencer Johnson, que j'ai lu il y  a quelque temps. Ils y présentent toutes sortes de trucs et astuces visant à améliorer l’efficacité, et, cerise sur le gâteau, réalisables en une minute.

Et oui, en une simple petite minute. On doit pouvoir trouver ça dans nos emplois du temps, non ?

Commencez par écrire votre objectif minute : une fois que vous avez défini votre objectif selon les critères SMARTE (Spécifique, Mesurable, Atteint assez facilement, Réaliste, Temporel, et qui respecte l’Ecologie de la personne, son Environnement) rédigez le de façon précise, en 250 mots maximum, afin que cela tienne sur une petite fiche que vous garderez avec vous. Il doit pouvoir être lu en une minute au plus, à tout moment de  la journée.

La minute d’auto congratulation : Beaucoup de gens (moi y compris, enfin parfois) ont une nette tendance à relever les erreurs et les fautes des autres, et peut-être même encore plus celles qu'ils  commettent eux-même. Et dans ce cas, ils sont encore plus sévères qu’avec les autres, ce qui n'est en général pas joli joli.

J'ai bien envie de changer cette façon de faire et de proposer une autre approche : et si nous nous surprenions en train de faire des choses correctement ? 

Je vous entends déjà : Ah bon ? C'est possible ça ? Mais comment faire ?

Et bien, plutôt que de relever systématiquement ce qui ne va pas, cherchons obstinément ce qui va, ce qui fonctionne.  Lorsque nous agissons dans le sens de notre objectif (même si nous n'y sommes pas encore tout à fait)  prenons une minute pour faire le constat de nos avancées, et nous féliciter, au lieu de ne voir que ce qui n'est pas encore fait. Puis nous pourrons nous remettre au boulot et nous occuper de ce qui reste à faire. 

La minute de réorientation  Et si jamais nous nous égarons, si nous nous éloignons de l’objectif, ne nous voilons pas la face, n’attendons pas pour en faire le constat. Et faisons notre propre auto critique pendant une demi-minute, pas plus

Puis pendant la seconde moitié de la minute, affirmons haut et fort que nous ne sommes pas notre comportement. Si notre action n’est pas adaptée, cela ne nous remet pas en question en tant que personne. C’est le comportement qui est jugé, pas la personne qui l’a eu. Et si le comportement est inadapté, il faut le changer, mais la personne elle-même n’a pas à changer.

Quel soulagement, non ?

Alors, cette minute, vous croyez pouvoir la trouver ou pas ?

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les 4 raisons principales de la procrastination

Vous arrive-t-il de procrastiner ?